Foire aux questions

Ministère de l’Éducation du Québec (MEQ)

Le MEQ a un rôle d’étude et d’analyse des dossiers d’opportunité et d’affaires du projet de réhabilitation et de délocalisation de l’école FACE afin d’autoriser l’octroi du financement pour la réalisation du projet.

Société québécoise des infrastructures (SQI)

La SQI agit à titre de gestionnaire de projet.

Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM)

Le CSSDM est l'organisme public initiateur du projet (OPIP, selon la terminologie de la SQI). Elle doit définir ses besoins et établir les liens avec la communauté dans le cadre de l’élaboration du dossier d’opportunité et du dossier d’affaires.

Direction de l’école FACE

La direction de l’école FACE partage les préoccupations de la communauté de l’école au CSSDM. La direction de l’école a un rôle actif dans le projet, notamment par sa présence au comité directeur du projet.

Comité de vigie de l’école FACE (CVF)

Constitué de parents et d’enseignants du CSSDM et de la CSEM, le CVF avait pour rôle d’identifier des préoccupations et des besoins spécifiques propres à l’école FACE et d’en faire part au CSSDM. Le CVF a délégué des représentants qui ont participé à l’analyse des scénarios de délocalisation. Le CVF agissait comme intermédiaire pour communiquer la progression du projet à la communauté de l’école FACE. Très actif de 2017 à 2019, le CVF est maintenant dissout, et ce, depuis que le CSSDM assure la communication sur l’avancement du projet

L’équipe-école

L’équipe-école a, jusqu’à maintenant, participé activement au développement du projet, notamment en prenant part à divers ateliers de concertation lors de l’élaboration du programme fonctionnel et de l’analyse immobilière ou encore lors de la conception des aménagements des deux écoles transitoires. L’équipe-école continuera d’être sollicitée tout au long du projet, notamment lors de la phase d’élaboration des plans et devis du projet principal.

Oui. Par exemple, l’équipe-école a, jusqu’à maintenant, participé activement au développement du projet, notamment en prenant part  à divers ateliers de concertation lors de l’élaboration du programme fonctionnel et de l’analyse immobilière ou encore lors de la conception des aménagements des deux écoles transitoires.

 

L’équipe-école continuera d’être sollicitée tout au long du projet, notamment lors de la phase d’élaboration des plans et devis du projet principal. En outre, dans le dossier de la délocalisation, le CVF avait délégué trois parents experts qui ont fait partie du comité chargé d’évaluer les différentes options de lieux transitoires pour le secondaire et de faire une recommandation.

Les travaux sont d’une telle ampleur qu’il n’est pas envisagé qu’ils soient réalisés en cohabitation. Les élèves devront donc poursuivre leur cursus dans le/les lieux hôtes choisis.

À ce stade-ci du projet, l’occupation du bâtiment de la rue Christophe-Colomb par les élèves du primaire de FACE est envisagée pour l’année scolaire 2024-2025.

Quant aux élèves du secondaire de FACE, l’occupation du bâtiment de la rue Saint-Urbain pourrait être envisagée pour l’année scolaire 2024-2025, sous réserve de l’obtention du financement.

École FACE primaire : le 4835, rue Christophe-Colomb

Le CSSDM a obtenu le financement nécessaire à la poursuite des travaux de réhabilitation majeure de ce bâtiment.  

La première phase du chantier, soit le dégarnissage et la démolition sélective, est complétée. La phase II du projet, soit les travaux de réfection de l’enveloppe extérieure et de la réhabilitation sismique, est toujours en cours et devrait se terminer au printemps 2022. La phase III de l’aménagement intérieur et extérieur, qui devait commencer à l’été 2021, a été reportée en 2022.

L’occupation du bâtiment par les usagers est envisagée pour l’année scolaire 2024-2025.

École FACE secondaire: scénario du 4251, rue Saint-Urbain

Le CSSDM est toujours en attente de l’obtention du financement pour la réhabilitation majeure de cette école transitoire. Puisque ce bâtiment demeure le scénario privilégié, le CSSDM poursuit ses représentations auprès du ministère de l’Éducation afin d’obtenir les autorisations et le financement nécessaires pour répondre à ce besoin. 

Entre-temps, la phase de conception et d’élaboration des plans et devis se poursuit. Une première proposition de plan d’aménagement a été effectuée, nous permettant ainsi d’assurer l’adéquation du bâtiment avec le programme pédagogique du secondaire.

L’occupation du bâtiment par les usagers pourrait être envisagée pour l’année scolaire 2024-2025, sous réserve de l’obtention du financement.

Oui.

Non. La cohabitation entre les deux organisations sera maintenue.

À ce stade-ci du projet, nous ne sommes pas en mesure de dire combien de temps durera la délocalisation.

Oui.

Il faudrait alors procéder à une relocalisation en urgence des élèves et du personnel de l’école.

L’inspection des façades du bâtiment est réalisée sur une base périodique, le bâtiment étant assujetti au Règlement visant à améliorer la sécurité dans les bâtiments existants de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ). Un régisseur du département des interventions prioritaires de la CSDM est dédié à temps plein à l’école FACE. Cette personne effectue une inspection générale de l’ensemble du bâtiment tous les matins. À la fin de chaque journée, il communique avec la gestionnaire administrative afin de faire le point sur ce qui aurait pu se passer durant la journée. Notre régisseur s’assure de mettre en œuvre tous travaux correctifs nécessaires lorsque des désordres sont observés ou lorsque des incidents surviennent.

L’école FACE étant une école à vocation, la politique de transport de la CSDM ne s’appliquerait pas, même en situation de délocalisation. Toutefois, la CSDM s’engage à étudier la faisabilité de mettre en place le transport scolaire pour les élèves du primaire.

Non.

Send this to a friend